L’ecriture de Tea Time

Posté le Mar 12, 2015 dans Dernièrement, Le Making-Of de la série | 0 commentaire

L’ecriture de Tea Time

C’est le rôle du scénariste. Sur Tea Time la scénariste est à l’initiative du projet, c’est donc le premier travail qui a été fait sur la série.

A noter que, sur d’autres réalisations, le travail peut commencer par une autre étape, en fonction de la personne qui monte le projet (producteur, réalisateur…).

Alors comment écrit-on une web-série ?

Déjà à ce stade il faut faire les choses par étapes. Inutile par exemple d’écrire entièrement le scénario si vous n’avez pas l’assurance de pouvoir démarrer le projet. On commence donc par faire un résumé de l’histoire entière ou, dans le cas de Tea Time, un bref descriptif de chaque épisode. Vous allez devoir spoiler la fin et ça peut être dur en tant qu’auteur de révéler d’office toutes ses cartes. Mais si vous voulez convaincre une équipe de travailler avec vous, il faut qu’elle sache tout de votre projet. Le suspens est donc réservé aux spectateurs et c’est bien là le principal !

Une fois l’équipe initiale réunie (scénariste, réalisateur, assistant réal, par exemple), vous pouvez vous lancer dans le travail d’écriture en lui-même. Pour Tea Time, le scénario repose presque uniquement sur les dialogues. Il y a quelques indications d’intentions et de déplacements des personnages, mais cela reste assez limité. Dans d’autres productions, l’effet inverse peut se produire, lorsque les personnages de l’histoire ne parlent quasiment pas et que tout repose sur l’action.

Quoi qu’il en soit, on ne donne jamais les indications de cadrage ou autres informations techniques dans le scénario. D’une part parce que vous allez vous mettre à dos le réalisateur (vous êtes en train de lui piquer son travail !), et d’autre part parce que le scénario va surtout servir de support aux comédiens et que cela risque de les gêner plus qu’autre chose. Mais surtout, ces indications font partie d’une autre étape du travail : le découpage technique.

Pour ce qui est de l’écriture en elle-même, il est tentant de prendre un ton très littéraire, notamment pour les indications et les actions des personnages, un peu à la manière d’un roman. Malheureusement, le scénario est avant tout un document technique indispensable à l’équipe du projet mais qui ne sera jamais lu par le public. Laissez donc tomber les effets de style et restez aussi simple que possible. Cela revient plus à faire de la description qu’autre chose. Du coup, lâchez-vous sur les dialogues !

Petite chose utile à faire également : un pitch. Rien à voir avec les brioches, rassurez-vous.

Il s’agit en fait d’un court résumé de quelques phrases qui doit présenter votre histoire le plus efficacement possible. Au bout de quelques semaines vous l’aurez tellement utilisé que vous le connaîtrez par cœur ; indispensable pour convaincre équipe, mécènes et spectateurs de vous suivre dans l’aventure !

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *